Publié par H.L.

L’Esprit de Dieu, sa parole, soit  en grec « le logos ».


Jésus était habité avec intensité par ce logos, de façon quasi permanente à un tel point que lorsqu’il parlait, agissait, c’était Dieu lui-même qui intervenait, se manifestait. C’est pourquoi Jésus est le Christ, le porte-parole de Dieu. Habité de façon permanente par l’Esprit, Il a une dimension « christique ».


Cet Esprit divin se trouve présent en toute chose, en toute personne, de façon immanente. C’est ce qu’affirment les théologiens dits du « process ». Certains individus sont habités par moments de cette présence christique. Ils parlent et agissent en accord total avec le Christ sans pourtant toujours se référer à Jésus. Ils agissent de manière laïque. On pourrait alors dire que par ces actions, ces paroles  « christiques », Dieu intervient de manière parfaitement laïque. On peut alors dire par exemple que la Déclaration des Droits de l’homme est le résultat d’une inspiration « christique », tout comme la loi sur la laïcité. Des personnes comme Albert Schweitzer, Martin Luther King ont agi parfois habités par l’Esprit, par ce logos. 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je suis d'acoord
Répondre
J
Cet article fait écho pour moi à un passage du livre de Delphine Horvilleur "Vivre avec nos morts".<br /> Présentée comme rabbin laïc par la soeur d'une victime de l'attentat de Charlie Hebdo, elle commente : "Ce jour-là, en récitant une liturgie ancestrale, les psaumes et les prières juives, face aux survivants de Charlie Hebdo, je ne suis pas devenue un "rabbin laïc" mais j'ai compris que je l'avais toujours été. Cette expression, que certains jugeront absurde ou insensée, est venue raconter une vérité profonde que je peinais à formuler.<br /> La laîcité française n'oppose pas la foi à l'incroyance. Elle n'oppose pas ceux qui croient que Dieu veille, et ceux qui croient aussi ferme qu'il est mort ou inventé. Elle n'a rien à voir avec cela. Elle n'est fondée ni sur la conviction que le ciel est vide ni sur celle qu'il est habité, mais sur la défense d'une terre jamais pleine, la conscience qu'il y reste toujours une place pour une croyance qui n'est pas la nôtre. La laïcité dit que l'espace de nos vies n'est jamais saturé de convictions, et elle garantit toujours une place laissée vide de certitudes. Elle empêche une foi ou une appartenance de saturer tout l'espace. En cela, à sa manière, la laïcité est une transcendance. Elle affirme qu'il existe toujours en elle un territoire plus grand que ma croyance, qui peut accueillir celle d'un autre venu y respirer."
Répondre