Dans l’excellente publication de son dernier livre "théologie du protestantisme", André Gounelle donne son avis sur le dialogue actuel entre catholiques et protestants.
J’en cite un passage:   "Les relations entre catholiques et protestants entrent dans une étape moins romantique et plus lucide. Au lieu de contourner les problèmes, on les examine, on les approfondit. Il faut le faire si on veut avancer (…) on voulait écarter les critiques réciproques On se voulait semblable à l’autre, identique à lui pour pouvoir s’aimer et s’unir. Dans cette perspective. On voulait écarter les critiques réciproques et cacher les désaccords. Parler de ce qui divise passait pour de la mauvaise volonté et on y voyait un désir d’entretenir des querelles inutiles. (…) On entreprend alors un véritable dialogue entre gens que leurs désaccords ne s’empêchent pas de s’estimer. ».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article