Nous attendons et espérons tous qu’un nouveau royaume porteur de justice et de paix s’installe ici-bas. Espérer ne suffit pas. Il faut combattre.

« Le temps est accompli. Et le règne de Dieu s’est approché. Convertissez-vous et croyez à l’évangile »[1] proclama Jésus L’Évangile c’est La bonne nouvelle, l’annonce du royaume agissant déjà dans le monde. Jésus est le prophète qui dévoila ce royaume. Il instaura un nouvel ordre des choses. Le chrétien doit se comporter fidèlement à ce nouvel ordre pour participer à l’avènement d’un Royaume instauré par Dieu lui-même. Jésus croyait à la venue de ce royaume qu’il annonçait « Le soleil s’obscurcira, la lune ne brillera plus, les étoiles tomberont du ciel.et les puissances des cieux seront ébranlées. Alors apparaitra le signe du Fils de l’homme ».[2]

Nous ne croyons plus à cette forme d’intervention divine. La preuve en est que, pour le remplacer, nous avons forgé des utopies qui se concluèrent dans le chaos des dictatures. Et si Dieu intervenait de façon souterraine et anonyme ? L’espoir alors de voir s’instaurer le royaume demeure alors en nous. Le Royaume serait peut-être le résultat d’un intime commerce entre les hommes et Dieu inauguré par Jésus. A la suite de son l’appel, le christianisme a instauré les valeurs de respect mutuel, de justice, d’entraide, de paix. Ces valeurs se sont sécularisées, laïcisées et sont devenues l’humanisme qui a pris la place de la religion. Le libéralisme économique qui prétendait générer le bien du monde reste pourtant à combattre. Des signes annoncent la décrépitude du néocapitalisme, prémices peut être du Royaume-qui viendrait enfin ? Les chrétiens doivent obéir aux appels du Christ et combattre contre les injustices, les inégalités pour participer à l’instauration du royaume qui viendrait, œuvre d’une énergie souterraine et inconnue portée par un dieu laïc.

H. Lehnebach inspiré par le numéro 109 de la revue des Parvis.

 

[1] Mc, i,15

[2] Mt. 24,29

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article