Lucidité

La vie nous pose des questions et nous en prenons conscience. Nous sommes libres d’y répondre. En obéissant à notre conscience, soit nous choisissons de nous conformer à ce que la société fait, pense. L’individu alors n’existe plus en tant que personne consciente. La personne perd son identité, fait partie intégrante du groupe. Elle a perdu sa lucidité. 

Gauchers

Pendant très longtemps les gauchers n’avaient pas le droit de l’être. Les instituteurs enjoignaient aux malheureux gauchers de devenir droitiers comme tout le monde. Les homosexuels vivaient le martyr. Des lois furent votées et appliquées alors qu’elles répondaient à un besoin social imposé par le contexte et par les contraintes de l’époque. Les religions, les hommes d’église déclaraient alors les lois dictées par Dieu lui-même et affirment maintenant que l’évolution n’a pas lieu d’être. Penser et croire différemment des autres est aujourd’hui pourtant permis à la condition de ne pas mettre le trouble. C’est un droit accordé à tous.

Minorité

Une minorité, disons-le, arriérée, trouve que cette loi respectant la liberté de conscience est à proscrire. Ces autorités religieuses, parfois politiques, restent convaincues que ce sont les lois du passé qu’il faut respecter. Pour eux l’évolution n’a pas de sens. Qu’une personne ose résister au nom de sa conscience et c’est le drame. La loi de 1905 a pourtant donné le droit à chacun de penser, de croire, d’obéir à sa conscience. Jésus lui-même le recommandait en désobéissant à la loi du Talmud..

Il en est ainsi de nombreux textes bibliques, de dogmes et de principes édictés à juste titre par les circonstances du passé. Il nous faut absolument les reformuler pour se libérer de ces textes castrateurs et mettre en valeur, actualiser les vérités alors affirmées à juste titre dans le passé.

H. L.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article